La conquête du lieu propice!

maroc

Le temps, une chose qu’on ne donne pas souvent une grande considération pourtant qui vie avec nous ou plutôt nous vivons grâce à lui.

Je me souviens qu’il n’y a pas longtemps on était en 2014, le temps a soufflé 2015 en moins de temps et nous voila déjà en février.

J’ai l’impression que je n’ai pas assez profité de ces précédentes années et je n’ai pas réussie à finir tous les projets que j’ai prévu d’aboutir.

J’ai remarqué que la journée en France est drôlement courte que je n’ai jamais pû profiter de mes heures d’ennui.

Oui je connais plus l’ennui depuis que je suis en France. Chaque jours est un jour overbooker. Et chaque sous gagné à la fin du mois est dépensé sans reste.

J’adore Paris mais ici, j’ai plus l’impression de survivre que de vivre.

Les transports en commun qui ont toujours des problèmes, en voitures il y a trop d’embouteillages.

Et le mauvais temps, n’en parlons même pas. Il fait froid et gris pendant 10 mois et on a 2 mois d’été. Ce n’est pas équilibré je trouve.

Pourtant, dans mon adolescence mon plus grand rêve était de vivre à Paris.

Mais maintenant que j’y suis depuis 6 ans, je pense qu’il est temps de changer de rêve.

Sortir de mes songes d’adolescente et changer tout cela en rêve d’une femme.

IMG_2030

Rentrez à Madagascar c’est pas une mince affaire, car le travail se fait rare la bas.

Vous allez me dire, créer une entreprise!

Je l’ai fait déjà mais ce n’est pas assez rentable pour s’y installer.

En tout cas, s’il y a un(e) chef d’entreprise quelque part à Mada et qui cherche une Community Manager. Je suis preneuse. Je peux descendre le salaire à seulement 1000€ si c’est à Madagascar.

Partir dans les Dom-Tom,

Humm cela se rapproche beaucoup plus du paysage de chez moi. La mer, la plage, le soleil et la joie de vivre des gens des îles me manque.

Avis aux entrepreneurs Dom-Tomiens si vous recherchez une responsable communication je suis à vous.

Bref, je suis en quête d’un lieu propice. En fusion avec moi même. Ou le temps me filerait moins entre les doigts. Ou le soleil puisse doré ma peau. Ou l’air marin pourra remplir mes souffles à chaque aubes.

C’est sur ce lieu propice que j’ai envie de vieillir, d’éduquer mes enfants, de chérir mon homme…